Future:

Artistes dépossédés, artistes oubliés : des ateliers pillés pendant l’Occupation, Seminar, Institut national d'histoire de l'art (INHA), Paris, 25 January 2023, 18.30-20.00

Events and Conferences
International Conferences

Lorsqu’elle entreprit d’élaborer le catalogue raisonné de l’œuvre peinte de Francis Harburger (1905-1998), Sylvie, sa fille, fut confrontée à la réalité du pillage qui fit disparaître les toiles réalisées par l’artiste avant la guerre. Qu’advint-il de ces tableaux ? Quels fonds d’archives interroger ? Ce sont deux circuits peu connus, en dehors du marché officiel de l’art, et aux finalités antagoniques, qui seront révélés par la recherche : le Comité ouvrier de secours immédiat (COSI), organisme collaborationniste pendant l’Occupation, et le Jewish Restitution Successor Organization (JRSO), chargé de récupérer après-guerre les biens pillés aux Juifs et tombés en déshérence. Il faudra alors attendre 1948 d’un côté et 1960 de l’autre pour que des tableaux « réapparaissent ». Cette histoire mouvementée sera mise en perspective grâce aux travaux de recherche menés par Sophie Juliard. Cette séance sera ainsi l’occasion d’évoquer le parcours d’autres artistes et le sort, peu connu, réservé à leurs ateliers pendant l’Occupation.

Intervenantes
Sylvie Harburger (autrice et fille de l’artiste Francis Harburger), Sophie Juliard (université Lumière Lyon 2)

À propos de ce séminaire
Organisé depuis 2019, ce séminaire s’est désormais imposé dans le champ de la recherche relative à la spoliation des biens culturels, à la provenance des œuvres d’art, et aux conséquences de la perte et de la disparition des biens. La nouvelle programmation de l’année 2023 est élaborée en collaboration avec la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 du ministère de la Culture, et en partenariat avec l’Institut national du patrimoine. Elle poursuit le champ d’investigation déjà élargi au contexte, à la signification et aux conséquences des recherches de provenance et des restitutions d’œuvres d’art. Les questions restent nombreuses : pourquoi recherche-t-on les œuvres d’art ? Pourquoi s’intéresse-t-on aux œuvres d’art plus qu’à d’autres biens spoliés ? Quelles sont les conséquences d’une restitution pour les descendants de personnes spoliées ? Qu’est-ce que restituer veut dire, pour les descendants des spoliés, qui se retrouvent aux prises avec une mémoire parfois difficile à affronter, ou pour les musées, qui voient partir une œuvre jusque-là exposée au public ? Le séminaire s’intéresse également aux artistes et écrivains inspirés aujourd’hui par les thèmes de la spoliation, de la disparition et de la recherche des traces. Au côté des chercheurs de provenance, des historiens de l’art, des historiens et des juristes, ces créateurs font vivre à travers leurs œuvres le souvenir des hommes et des femmes qui furent spoliés.

En partenariat avec l’Institut national du patrimoine et la mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 (ministère de la Culture)

Comité scientifiqueSéverine Blenner-Michel (INP), Ines Rotermund-Reynard (INHA), David Zivie (ministère de la Culture)

Programme de recherche
« Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) », cheffe de projet Ines Rotermund-Reynard (domaine Histoire des collections, histoire des institutions artistiques et culturelles, économie de l’art)

Source:
https://agenda.inha.fr/events/artistes-depossedes-artistes-oublies-des-ateliers-pilles-pendant-loccupation

© website copyright Central Registry 2023