News:

Vers une plateforme numérique pour traquer l'art spolié en Suisse - Towards a digital platform for tracking looted art in Switzerland

1998
1970
1945
RTS 11 May 2022

La recherche de provenance des biens culturels en Suisse devrait être renforcée. Le Conseil national a tacitement soutenu mercredi une motion de sa commission de la culture demandant la création d'une plateforme en ligne.

Des polémiques éclatent régulièrement autour de la provenance des biens culturels détenus par les musées suisses. La dernière en date concerne la collection de l'industriel et marchand d'armes Emil Georg Bührle, exposée au Kunsthaus de Zurich. Certains des tableaux sont soupçonnés d'être liés au vol d'oeuvres d'art par les nazis ou issus de ventes destinées à fuir l'Allemagne nazie.

L’échange d’informations et la collaboration entre les acteurs du domaine doit être renforcé, estime la commission. Une banque de données en ligne doit être mise en place. Elle devra collecter et systématiser les résultats de la recherche, et être accessible par les scientifiques et les milieux intéressés du monde entier.

Transparence des recherches

Les musées doivent déjà tirer au clair l'origine de leurs oeuvres, qu'elles fassent partie des collections existantes ou qu'il s'agisse de nouvelles acquisitions, rappelle le Conseil fédéral. L'accès facilité aux résultats par le biais de la plateforme contribuera à la qualité et à la transparence des recherches de provenance. Les chercheurs pourront aussi plus facilement être mis en réseau.

Les musées et les collections, publics et privés, pourront y participer. Ceux qui bénéficient d'un soutien fédéral pour établir la provenance de leurs oeuvres seront tenus de transmettre leurs résultats à la plateforme.

Commission indépendante

Dans la foulée, les députés ont approuvé par 92 voix contre 90 et 4 abstentions la constitution d'une commission indépendante chargée d'émettre des recommandations pour des "solutions justes et équitables" concernant les biens culturels spoliés par les nationaux-socialistes.

Pour Jon Pult (PS/GR), auteur de la motion l'exigeant, la distinction entre "art spolié" et "biens en fuite" ne devrait plus exister. Dans les deux cas, les personnes ont perdu leur art parce qu'elles ont été persécutées par les nazis.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur les deux textes.

English translation:

Provenance research for cultural goods in Switzerland should be strengthened. On Wednesday, the National Council tacitly supported a motion by its culture committee calling for the creation of an online platform.

Controversy regularly erupts over the provenance of cultural goods held by Swiss museums. The latest is the collection of industrialist and arms dealer Emil Georg Bührle, which is on display at the Kunsthaus in Zurich. Some of the paintings are suspected of being linked to Nazi art theft or sales to escape Nazi Germany.

The exchange of information and cooperation between those involved in the field must be strengthened, the commission said. An online database should be set up. It should collect and systematise research results and be accessible to scientists and interested parties worldwide.

Transparency of research


The Federal Council points out that museums must already be able to identify the origin of their works, whether they are part of existing collections or new acquisitions. Easier access to the results through the platform will contribute to the quality and transparency of provenance research. It will also make it easier for researchers to network.

Public and private museums and collections will be able to participate. Museums and collections, both public and private, will be able to participate in the platform. Those who receive federal support to establish the provenance of their works will be required to transmit their results to the platform.

Independent commission


In a related development, MEPs approved by 92 votes to 90, with 4 abstentions, the establishment of an independent commission to make recommendations for "fair and equitable solutions" for cultural property looted by the National Socialists.

Jon Pult (SP/GR), the author of the motion, believes that the distinction between "looted art" and "fugitive property" should no longer exist. In both cases, people lost their art because they were persecuted by the Nazis.

The Council of States still has to decide on both texts.



https://www.rts.ch/info/suisse/13085051-vers-une-plateforme-numerique-pour-traquer-l-art-spolie-en-suisse.html?rts_source=rss_t
© website copyright Central Registry 2022