News:

Œuvres d’art spoliées par les nazis : depuis 50 ans, il attend sa «Cueillette»

1970
1945
Le Parisien 15 April 2019
Par Céline Carez


« La Cueillette des pois » de Pissarro, tableau spolié au grand-père de Jean-Jacques Bauer.

Ce tableau de Pissarro a été confisqué au grand-père de Jean-Jacques Bauer en 1943. Le 11 juin, ce dernier saura s’il le récupère.

C’est une histoire qui dure depuis plus d’un demi-siècle. Le 11 juin prochain, Jean-Jacques Bauer, aujourd’hui âgé de 89 ans, saura s’il récupère enfin « la Cueillette des pois », le tableau de Pissarro (1830-1903) « confisqué » à son grand-père en 1943 sous l’Occupation.

Cette toile impressionniste, aux tons bleutés et doux, représentant un groupe de paysans cueillant des pois dans la lumière du soir, faisait partie de la belle collection de Simon Bauer, un ancien groom ayant fait fortune dans la chaussure. Ce fin amateur d’art mourut en 1947 après avoir été interné au camp de Drancy (Seine-Saint-Denis) et sauvé de la déportation grâce à une grève des cheminots. Son fils, père de Jean-Jacques, succomba, lui, dans les camps nazis.

Bien qu’elle ait été dûment répertoriée au registre officiel des biens spoliés pendant la guerre, la toile a resurgi après la guerre, passant entre les mains de plusieurs galeristes, parfois « sous le manteau », mais aussi de prestigieuses maisons de vente aux enchères. C’est ainsi qu’en 1995, elle se retrouve dans une vente chez Christie’s à New York et qu’un couple de collectionneurs américains ayant fait fortune dans l’immobilier, s’en porte acquéreur pour 800 000 dollars.

« Il s’agit d’un devoir de mémoire »

Or, il y a deux ans, ces heureux propriétaires laissent leur joyau traverser l’Atlantique pour figurer dans la rétrospective Pissarro, au musée Marmottan à Paris. Jean-Jacques Bauer, qui habite le XVIe arrondissement juste à côté du musée, va visiter l’exposition… Et se retrouve, « bouleversé », face au tableau de son grand-père. « Je me fiche de la valeur de cette toile, précise ce dernier. Pour moi, il s’agit d’un devoir de mémoire. »

Cédric Fischer, avocat historique de la famille Bauer, intervient alors aussitôt : « Il fallait que le tableau reste en France. Nous l’avons fait mettre sous séquestre. » S’ensuivra un combat judiciaire acharné de deux ans, l’avocat s’appuyant sur l’ordonnance de 1945 annulant les actes de spoliation. Cédric Fisher obtiendra, par deux fois, le feu vert de la justice pour la restitution du tableau au descendant de Simon Bauer. Sauf que les Américains, qui invoquent leur bonne foi, se sont pourvus en cassation. Et ont jusqu’au 11 juin pour convaincre la justice française.

 

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/oeuvres-d-art-spoliees-par-les-nazis-depuis-50-ans-il-attend-sa-cueillette-de-pissarro-15-04-2019-8053440.php
© website copyright Central Registry 2019