News:

Un tableau volé en 1918 réapparaît

1970
1945
Nordeclair 3 June 2010
Par Marie Goudeseune

C'est le genre d'histoire qu'on lirait dans un bon roman de Fred Vargas. Et pourtant elle est réelle : un tableau volé au musée de la Chartreuse de Douai en 1918 vient de réapparaître lors d'une vente aux enchères à Cologne.



Ci-dessus le tableau «Une fille de pêcheur», du peintre naturaliste Jules Breton, mis en vente à Cologne en mai dernier

Anne Labourdette, conservatrice du musée de la Chartreuse à Douai, connaît l'histoire de ce tableau par coeur : « "Une fille de pêcheur" de Jules Breton a été acquis par la Ville de Douai à la fin des années 1870. À l'époque, le musée était situé beaucoup plus près de la gare. » Le 15 septembre 1918, les Allemands qui occupent la ville reçoivent l'ordre de l'évacuer parce que les alliés progressent. Neuf camions partent direction Valenciennes puis Bruxelles, pour « mettre les oeuvres à l'abri des bombardements, mais aussi pour s'en servir ensuite comme monnaie d'échange. » Le tableau de ce peintre originaire de Courrières aurait disparu au court du trajet, comme près de 180 autres du musée.

Et c'est Françoise Baligand qui, le 6 mars 2000, en retrouve la trace. Alors conservatrice en chef du musée de la Chartreuse, elle est avertie par Sotheby's (une maison de vente aux enchères de New York), que le tableau de Jules Breton va être mis en vente à Zurich. La Ville de Douai porte plainte, en vain, « car le tableau n'était pas tout à fait identique à celui qu'on recherchait ». Comme l'explique Anne Labourdette, la cornette sur la tête de la jeune fille a laissé place, dans le tableau de 2000, à un serre-tête rouge qui lui tombe plus bas sur le front : « Quand les Allemands ont volé les tableaux, ils les ont taillés au cutter, roulés, les oeuvres ont été abîmées. » Pour l'actuelle conservatrice, il n'y a de doute : le tableau a été « remaquillé », restauré.

120 à 140 000 euros
Le 15 mai dernier, Anne Labourdette retrouve « par hasard » l'oeuvre lors d'une vente aux enchères à Cologne. Cette fois, une plainte contre X pour recel d'oeuvres volées est déposée par la Ville et la vente est suspendue. Le tableau est bloqué à Cologne et le procureur Éric Vaillant saisit l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels.

Une enquête préliminaire est ouverte pour identifier l'actuel propriétaire de l'oeuvre - qui serait, en l'occurrence, la galerie américaine Alazrachi -.
S'il s'avère qu'il connaissait l'origine frauduleuse du tableau, il pourrait être sanctionné : le musée récupérera alors son tableau. En revanche, s'il montre patte blanche, des négociations seront ouvertes avec les Américains pour que le tableau puisse être racheté (il vaudrait entre 120 et 140 000 E ) par la Ville. Anne Labourdette assure qu'une place lui est d'ores et déjà réservée.w

http://www.nordeclair.fr/Actualite/2010/06/03/un-tableau-vole-en-1918-reapparait.shtml
© website copyright Central Registry 2021