Future:

L’hôtel Drouot et le rôle du commissaire-priseur pendant l’Occupation, Seminar, Institut national d'histoire de l'art (INHA), Paris, 22 March 2023, 18.30-20.00

Events and Conferences
International Conferences

Quel était le rôle du commissaire-priseur pendant la période de l’Occupation ? Historienne de l’art et autrice de l’Histoire des commissaires-priseurs de Paris (1801-1945), membre de la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 (ministère de la Culture), Isabelle Rouge-Ducos reviendra brièvement sur le développement de ce métier à travers les siècles pour questionner de près le rôle du commissaire-priseur pendant la Seconde Guerre mondiale au sein de l’hôtel de Drouot, seule maison de ventes publiques, active entre 1940 et 1944 en France. L'échange avec Dominique Ribeyre, commissaire-priseur à Paris depuis 1975 et membre de la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations (CIVS), permettra de s'interroger sur la place de la recherche de provenance aujourd’hui dans les maisons de vente et sur la manière dont est traitée la question des œuvres d'art spoliées.

IntervenantsIsabelle Rouge-Ducos (archiviste paléographe, conservatrice en chef du patrimoine), Dominique Ribeyre (commissaire-priseur)

À propos de ce séminaire

Organisé depuis 2019, ce séminaire s’est désormais imposé dans le champ de la recherche relative à la spoliation des biens culturels, à la provenance des œuvres d’art, et aux conséquences de la perte et de la disparition de ces biens. En 2022, la programmation a été élaborée en collaboration avec la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 du ministère de la Culture, et en partenariat avec l’Institut national du patrimoine. Elle poursuit le champ d’investigation, déjà élargi au contexte, à la signification, et aux conséquences des recherches de provenance et des restitutions d’œuvres d’art. Les questions restent nombreuses : pourquoi recherche-t-on les œuvres d’art ? Pourquoi s’intéresse-t-on aux œuvres d’art plus qu’à d’autres biens spoliés ? Quelles sont les conséquences d’une restitution pour les descendants de personnes spoliées ? Qu’est-ce que restituer veut dire, pour les descendants des spoliés, qui se retrouvent aux prises avec une mémoire parfois difficile à affronter, ou pour les musées, qui voient partir une œuvre jusque-là exposée au public ? Le séminaire s’intéresse également aux artistes et écrivains inspirés aujourd’hui par les thèmes de la spoliation, de la disparition et de la recherche des traces. Au côté des chercheurs de provenance, des historiens de l’art, des historiens et des juristes, ces créateurs font vivre le souvenir des hommes et des femmes qui furent spoliés à travers leurs œuvres.

En collaboration avec la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 du ministère de la Culture, et en partenariat avec l’Institut national du patrimoine

Comité scientifique
Christian Hottin (INP), Ines Rotermund-Reynard (INHA), David Zivie (ministère de la Culture)

Programme de recherche
« Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) », cheffe de projet Ines Rotermund-Reynard (domaine Histoire des collections, histoire des institutions artistiques et culturelles, économie de l’art)

Source:
https://agenda.inha.fr/events/lhotel-drouot-et-le-role-du-commissaire-priseur-pendant-loccupation

© website copyright Central Registry 2023