News:

L’INHA va mettre en ligne la liste des acteurs du marché de l’art en France pendant l’Occupation allemande

1970
1945
Connaissance des arts 4 October 2017
par Guy Boyer


Vente aux enchères publiques sous l'autorité de Maître Etienne Ader. Galerie Charpentier, Paris, 20 juin 1944;

Le sujet est tabou pour certains, salvateurs pour d’autres. Pourtant, l’Institut d’Histoire de l’art poursuit son engagement pour permettre davantage de lisibilité dans les méandres du marché de l’art en France de 1940 à 1945 en organisant la mise en ligne en 2019 du répertoire des marchands d’art, courtiers, collectionneurs, amateurs éclairés et commissaires-priseurs pendant l’Occupation allemande et un colloque international en 2021. Un mécénat financier serait le bienvenu.

Si de nombreuses affaires liées aux spoliations d’œuvres d’art et aux trafics pendant l’Occupation allemande en France ont émaillé ces dernières années, il manque un outil fiable pour permettre à tous les collectionneurs, marchands et commissaires-priseurs de connaître les dessous du marché de l’art de ces années terribles. C’est pour créer « un fondement stable à la documentation des œuvres et aux recherches concernant leur histoire et leur provenance » que l’Institut National d’Histoire de l’art a lancé il y a quelques années ce programme passionnant concernant, entre autres, plus de deux millions d’objets pour les deux seules années 1941 et 1942 à Drouot.

« La recherche a besoin de cet instrument permettant une meilleure connaissance du marché de l’art pendant l’Occupation », assure Éric de Chassey, le président de l’INHA. « C’est pourquoi Elisabeth Fürtwangler de la Technische Universität de Berlin et Emmanuelle Polack, dont la thèse de doctorat portait sur ce sujet, ont été chargées de ce projet dont l’objectif est de créer un outil de travail consultable par tous les acteurs du monde de l’art concernés par l’étude de la provenance des œuvres qu’elles soient en collections publiques ou en mains privées ». Pour l’instant, le repérage et la rédaction des notices sont en cours, l’outil numérique devrait être au point pour 2019 et la mise en ligne devrait se conclure par un colloque international.

Reste l’écueil des moyens nécessaires. Deux postes de post-doctorant et d’assistant sont à financer pour les recherches en France. Un budget total de 510 000 euros que les avantages liés au mécénat (réduction d’impôt égale à 66 % du don pour les particuliers) devraient aider à trouver (service mécénat de l’INHA : repertoire.mecenat@inha.fr / 01 47 03 89 04).

https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/linha-va-mettre-en-ligne-la-liste-des-acteurs-du-marche-de-lart-en-france-pendant-loccupation-allemande-1177828/
© website copyright Central Registry 2017